IPES

 

2001

 

janvier 2001

Avernes : les victimes du gourou libérées de leur imprudente caution financière, in L'Echo le régional,10.01.2001, DUPAQUIER Jean-François

La cour d'appel de Versailles a rendu un arrêt civil qui annule une caution de un million de francs consentie au gourou Fay Chemli, fondateur de L'Institut pédagogique des entrepreneurs stratèges (IPES). Les faits remontent à 1989 : deux adolescents de l'IPES, convaincus par Fay Chemli à l'insu de leur famille, garantissent ce prêt à la société Natiocrédit murs. Quelques mois plus tard, ne pouvant régler ses dettes, le gourou s'enfuit. En 1997, devant l'absence de remboursement, la banque se retourne contre les deux jeunes gens puisque "la défaillance de l'emprunteur met en jeu la garantie des personnes caution". Mais la cour d'appel a retenu l'argument avancé par maître Varel, avocat des deux jeunes gens : sachant que l'engagement de caution était bien supérieur aux ressources financières de ses clients, Natiocrédit murs "a manqué à son obligation de conseil" et a, par là même, "engagé sa responsabilité". Fay Chemli en fuite en Tunisie, son pays d'origine, d'où il n'est pas extradable, est condamné par contumace.

 

1999

 

septembre 1999

Laura témoigne..., in Girls, 01.09.1999, JACQUEMIN Frédérique /GIRARD Odile

En échec scolaire, Laura intègre l'IPES, un établissement privé, à 14 ans pour le quitter à 18 ans. Elle livre aujourd'hui son témoignage, mettant en évidence des dysfonctionnements importants au sein de l'institution. Notamment une confusion des rôles entretenue par le directeur et les professeurs, mêlant indistinctement vie professionnelle et relationnelle.

juin 1999

Sous l'emprise du gourou d'Avernes, in Le Parisien, 14 juin 1999, NAIZOT Frédéric

Malgré les menaces de mort et la culpabilité, six ans après leur sortie du groupe, d'anciens élèves de l'IPES livrent des témoignages accablants à l'égard du gourou Fay Chemli, avide de pouvoir, de sexe et d’argent. En fuite depuis cinq ans, il fait l’objet d’un mandat d’arrêt international, suite à une condamnation en 95, à deux ans de prison pour escroquerie.
Par ailleurs l’article retrace le parcours du gourou depuis 1990, à Avernes (Val d’Oise) où était implanté l’IPES, jusqu’en 1999. En avril 99 un reportage diffusé sur Télé-Bruxelles évoquait les pratiques sectaires du théâtre ouvert par Chemli en 96 à Bruxelles, malgré le mandat d’arrêt. Une enquête fût alors ouverte, mais le personnage s’échappa à nouveau.